Walt Disney. Le dessin Animé.


1966_12_15_2

Walt Disney en 1966. (Pour reprendre l’idée de la relation des créateurs avec leurs personnages  🙂  )

Nous sommes en train de regarder le reportage Arte sur Walt Disney (Encore en streaming quelques jours, mais déjà sur YT). Nous le trouvons passionnant. Je suis passionnée par les dessins animés depuis toujours, l’un de mes rêves aurait été de pouvoir travailler sur des dessins animés, mais je ne me suis pas formée à ça. Heureusement, tous les miens m’accompagnent volontiers sur ce sujet. Je continuais à défendre les dessins animés de Walt Disney, quand le goût du jour de la tendance culture était à la dénigration. Même si bien sur, heureusement que d’autres ont pu enfin devenir visibles, même si oui, le merchandising était outrancier (en même temps rien ne t’empêche de ne pas y céder…), même si ok, c’est toujours le même scénar et que les personnages sont manichéens, bref…

Reconnaître les qualités, ou même les admirer, des dessins animés de Disney n e m’ont pas empêcher de m’enthousiasmer sur ceux Michel Ocelot, ou Hayo Myasaki, pour ne citer qu’eux. C’est un peu comme les bouquins, on n’est pas obligé d’être monomaniaque!

Bien que passionnée par les dessins animés, je ne connaissais pas plus que ça l’histoire du dessin animé et ce reportage sur Walt Disney fait comprendre, à quel point il a tout inventé des techniques, et ces techniques sont incroyables. C’est extraordinaire de se rendre compte et du travail et des méthodes. Les attitudes des animaux qui sont si bien saisies, et que je continue de regarder avec fascination quand je regarde un vieux Disney, l’ont été d’après modèle vivant. Les dessinateur avaient une biche dans leur atelier! (ahhhhhhhhh, c’est pour ça!!!)

https://www.youtube.com/watch?v=seCnOQ3Yj1U

Nous avons revu Blanche-Neige, et c’est vraiment intéressant en le replaçant dans son contexte.

Donc nous entamons un nouveau travail, en parallèle avec celui que nous faisons sur la peinture, sur le dessin animé.

Nous commençons avec un atelier flipbook. Et puis nous nous laisseront guider à l’envie. J’ai dans l’idée d’explorer les vieilles techniques, parce que je n’ai pas le temps de me pencher sur les techniques numériques.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optionally add an image (JPEG only)