Les livres jeunesse. 4 commentaires


Lili-Source

À chaque fois que je découvre un livre, un roman sympa pour mes enfants, j’ai l’impression d’être Harry Potter, victorieux dans les décombres de Poudlard. J’exagère à peine. Une fois que j’ai renoncé aux classiques de mon enfance, réduit à rien (oui je sais, les descriptions et le passé simple, c’est mal), épuisé les incontournables, Roald Dahl, Astrid Lindgren, ou Eric Kätsner (yeah, je viens de découvrir le tréma sur le « a »!), incontournable Eric Kätsner, d’ailleurs, attention, je viens de voir qu’il y a un plagiat (édité) du livre « deux pour une », d’une auteur anglophone, Marcel Aimé ou autres délices, et bien c’est la plongée dans d’abyssales inconnues.

C’est pas que je déteste ça, mais ça me prends du temps, et que la pêche se réduit à une perle de temps à autre. Du coup, je me suis mise à relire du roman jeunesse. En fait j’adore ça. Le roman jeunesse est débarrassé de toutes les contingences du monde adulte, et possède une richesse revigorante. Et surtout, je m’enthousiasme à chaque fois de constater à quel point les auteurs jeunesse peuvent s’engager. Et ça, c’est le petit plus, qui me remplit d’espoir. Oui, d’espoir.

À force de méditer au bout de ma canne, (en fait si tu n’es pas pécheur, tu ne peux pas savoir que le pécheur est derrière sa canne pour méditer en harmonie avec la nature), j’ai fini par prendre des repères pour trouver LE livre que je cherche, et ces repères ce sont les éditeurs, et cette fameuse ligne éditoriale qui déboute certains auteurs, dont nous.

Donc il y a des éditeurs plus engagés que d’autres, mais il y a des surprises partout, comme quoi, ça reste un peu flou cette histoire de ligne éditoriale. Mais pour les thèmes, ça fonctionne bien.

Là où je rencontre un problème, en tant qu’auteur, et en tant que lecteur, c’est que les romans jeunesses, excepté Harry Potter et ceux édités avant (avant je ne sais pas très bien quand, mais de mon temps par exemple) sont classés par age en fonction du nombre de page, et de l’age du héros.

Il y a 3 catégories.

Le 6-8 ans, petits romans avec jeune héros, dans lesquels on retrouve une fantaisie très modérée.

Puis il y a le 8-11 ans (ou à partir de 9 ans) et là, tout de suite, c’est faux-cul. Le « 8-11 ans » contient plus de pages, et couvre plus de thèmes et de sujets. Mais je n’ai pas trouvé un seul roman dense, histoire élaborée, nombre de page conséquent, avec pour personnage principal, des gamins de 8-11 ans. Ils ont minimum 11 ans et sont au moins au collège.

Pourquoi? Pourquoi est ce que les jeunes lecteurs sont forcement emmenés dans des univers où ils ne sont pas représentés? Finalement, malgré l’énorme offre jeunesse qui existe aujourd’hui, on se retrouve un peu dans le même schéma que celui qui était le notre, c’est à dire qu’une fois que nous avions épuisé la bibliothèque rose, nous rentrions dans la verte, petit passage avant la littérature, ou les personnages sont tous au moins des ados, et où personne n’a de parents!

Sauf que le bon lecteur de 7/8 ans qui a dévoré les 7 volumes d’Harry Potter (Merci J.K. Rolling), et bien après … Tu poses ta canne et tu rames! Je n’ai pas trouvé d’offre pour ces lecteurs là! Et j’ai découvert avec mon roman « Totel-Baboum », que comme mes personnages ont 7/8ans, et bien les 234 pages, c’est trop gros. Et ce n’est pas adapté au public qui accepte des romans plus volumineux, à cause de l’age des personnages.  🙄

Pour finir la catégorie « ado », passerelle informelle avec celle du dessus, encore une fois, c’est l’age des personnages, qui définie la catégorie, mais comme ils sont déjà ado dans celle du dessous?…

Tout ça pour annoncer que je vais parler des bouquins que j’ai découvert, au fur et à mesure, j’ai l’espoir que cette rubrique livre soit un espace partagé, pour le lecteur qui passe par là, n’hésite pas à me faire découvrir ses propres pépites!

livres 6.8


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optionally add an image (JPEG only)

4 commentaires sur “Les livres jeunesse.

  • Elise

    Ah oui!! je peine aussi, vraiment, à trouver des livres pas lu en une heure pour un lecteur rapide, et qui soient chouette… et puis, dans ceux que j’ai regardés pur le moment, tellement plus de personnages féminins, j’aimerai aussi pouvoir varier, pas que je veuille le cantonner à lire des trucs de mec, mais pas non plus que des trucs estampillés fille quoi… des trucs d’enfant!

  • Lili-Source
    Lili-Source

    hé, hé, justement, on a découvert un auteur dont le seul reproche qu’on pourrait lui faire, c’est sa fixette sur l’amitié masculine! 😛
    J’ai lu beaucoup de choses sur comment le personnage féminin était sous-representé en littérature jeunesse, et en effet, je ne trouve plus que ce soit le cas. Mais c’est ça, dégoter des trucs d’enfants, pas d’ados, pas de fille, pas de garçon! Et je t’avoues que je n’ai pas trouvé encore!
    Tu en as déniché?
    (sinon, c’est vraiment illisible cette couleur pour écrire! 😀 )

  • maman des saisons

    Coucou, heureuse de vous revoir sur la blogosphère!!!
    Alors, ici je suis loin d’être concernée, ma douce ne voulant pas lire !;Sp
    Mais j’imagine que vous connaissez Tom Patate, le livre de Grace Lin ?

  • Lili-Source
    Lili-Source

    Contents de te revoir aussi! :° Non, je ne connaissais pas Tom Patate, mais ça fait envie, il faut que je trouve une idée pour lister nos bons titres…