Écrire. DraftQuest. 3 commentaires


Écrire. Ce n’est pas trop compliqué. Il suffit d’une feuille et d’un crayon. Quelque soit notre relation à l’écriture, nous avons tous en commun d’avoir fait cette expérience. En ce qui me concerne, c’est en tous cas le choix que j’ai fait, d’écrire à la main pour mon second roman. Parce que, d’abord j’ai abandonné l’ordinateur à Jean Heffeder, qui écrivait « L’Étagère des destins » pendant ce temps. Ensuite, comme le dit Lynda Guillemaud, dans son interview à propos de son livre  » Le vent des lumières », en écrivant à la main, lorsqu’on tape notre texte, on le ré-écrit.

Écrire. L’ordinateur est un outil extraordinaire pour écrire. J’utilise une traitement de texte normal, Libre Office. Il existe pleins de logiciels destinés aux écrivains, pour organiser les recherches, les fiches de personnages, les textes, je ne peux pas en parler, je ne les connais pas. Et puis, en participant au Mooc  » écrire une œuvre de fiction », nous avons découvert DraftQuest.

Draftquest, c’est un peu le terrain de jeu, et les règles du jeu. Lorsque je commence à écrire, j’ai l’impression d’ouvrir la porte d’un monde que je rejoins. Je retrouve les décors, les personnages et je découvre l’histoire. DraftQuest peut être cette porte. Alors DraftQuest, c’est quoi? Démo en image! 🙂

dq1

L’environnement graphique est ce qu’il est …Pour commencer il faut s’inscrire, et démarrer une campagne. Cette campagne, c’est ton terrain de jeu. Il te faut choisir ton nombre de rounds, et ton deck. Ma démo s’appuie sur une campagne déjà démarrée.

dq2

Quand on ouvre notre campagne, on peut y retrouver tous les rounds. Ici, l’image n’apparaît pas parce que j’ai changé de deck en cours de route. Les rounds, c’est ta page blanche, mais elle est conçue, pour ne pas être une page blanche. Il y a un compteur temps/mots/signes.

dq3

Et il y a une image. C’est là que c’est génial par rapport à ton traitement de texte habituel, si tu n’as pas d’idées, tu t’inspire de ton image, et puis voilà! Ces images, sont rangées dans des decks d’ambiances différentes, et on a le choix. On a aussi le choix du nombre d’images choisis. En choisir plusieurs permet des associations d’idée.

dq4

 

Et voilà, y’a plus qu’à. On choisit le temps d’écriture. La règle du jeu, donné lors des cessions du mooc, c’est 10 minutes par jours. Je préfère 15. Je les dépasse tout le temps. Le compteur permet de prendre le temps d’écrire, même quand tu ne l’a pas. Il permet aussi de prendre l’habitude. SI tu coches la case quand tu ouvres ta campagne, tu peux même, je crois, recevoir un mail quotidien te rappelant, que t’as encore rien foutu aujourd’hui feignasse! 15 minutes par jour, au bout de 3 semaines, ça devient addictif. ça, c’est dit!  😉

dq5

Voilà, round fini, Je sais combien de pages j’ai écris. Il me reste à cliquer sur « Terminé ». ATTENTION! Une fois cliqué, tu ne peux pas revenir en arrière, il est impossible d’éditer les rounds. Les auteurs-créateurs ont leurs raisons, qu’ils défendent; la principale, étant de ne pas se bloquer à tenter d’améliorer toujours un texte plutôt que d’avancer dans l’écriture de l’histoire.

dq6

Fini! Je reçois des félicitations! à demain  😉

Dans DraftQuest, la campagne peut être publique, c’est à dire que l’on peut décider d’être lu au fur et à mesure qu’on écrit. On peut ainsi suivre les campagnes des draftquesteurs qui décident de la publier. Mais on ne peut pas inter-réagir autour des textes publiés, ni même contacter leurs auteurs dans DraftQuest.

 

Enregistrer


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optionally add an image (JPEG only)

3 commentaires sur “Écrire. DraftQuest.

  • Monsieur Philèmon
    Monsieur Philèmon

    Moi, j’aime bien le truc, tu clique sur « terminé » et tu peux plus toucher à rien. Comme je tape trèèèèèès lentement (genre 500/700 mot à l’heure!) mon quart d’heure de round est toujours largement dépassé, alors quand c’est fini, hop je clique, après parfois je relis, et je me mord les dents sur telle ou telle faute tellement ENAURME qu’elle m’arrache les yeux! Mais tant pis, c’est dans la boite comme ça, et j’y reviendrais plus tard, à la réécriture! En réalité, DQ t’oblige à la réécriture tout autant . Le bic et le cahier j’aimais bien aussi, mais en plus des fautes, il faut s’acharner pour relire!! La tâche devient pharaonique!, J’ai deux cahiers comme ça commencés il y a plusieurs années, avec une histoire toute bouclée, et une moitié rédigée, mais ça me fait peur de l’attaquer!